Système de gestion de base de données relationnelles

système de gestion de base de données relationnelles (SGBDR)

Tous les systèmes de gestion de base de données modernes comme SQL, MS SQL Server, IBM DB2, ORACLE, My-SQL et Microsoft Access sont basées sur SGBDR.
Il est appelé Système de gestion de base de données relationnelles (SGBDR), car il est basé sur le modèle relationnel introduit par E.F Codd.

Comment ça marche :

  •  Les données sont représentées en termes de couples (lignes) dans SGBDR.
  • La Base de données relationnelle est la plus couramment utilisée. Il contient un nombre de tables et chaque table a sa propre clé primaire.
  • Grâce à une collection organisée de tables, les données peuvent être accessibles facilement dans SGBDR.

Définition d’une table :

  • La base de données SGBDR utilise des tables pour stocker des données. Une table est une collection d’entrées de données qui contient des lignes et des colonnes pour stocker des données.
  • Une table est l’exemple le plus simple de stockage de données dans SGBDR.

Exemple d’une table :

table_personnes

Un champ, c’est quoi ?

Le champ est une petite entité de la table qui contient des informations spécifiques sur chaque enregistrement de la table. Dans l’exemple ci-dessus, les champs dans la table Personne sont id_personne, nom, prenom.

Enregistrement ou ligne, c’est quoi ?

Une ligne d’une table est également appelée enregistrement. Il contient les informations spécifiques de chaque entrée dans la table. Il est une entité horizontal dans la table. Par exemple: Le tableau ci-dessus contient 3 enregistrements.

Exemple d’une ligne ou enregistrement :

2015-07-21_042928

Une colonne, c’est quoi ?

Une colonne est une entité verticale dans la table qui contient toute l’information associée à un champ spécifique dans une table. Par exemple: «nom» est une colonne dans la table ci-dessus qui contient toutes les informations sur le nom de la personne.
2015-07-21_043528

Les valeurs NULL

La valeur NULL de la table indique que le champ a été laissé vide lors de la création de l’enregistrement. Il est totalement différente de la valeur remplie de zéro ou un champ qui contient un espace.

Intégrité De Données

 Intégrité d’entité : L’intégrité d’entité définit une ligne comme étant une entité unique pour une table particulière (pas de lignes en double).
Intégrité de domaine : Il applique des entrées valides pour une colonne donnée en limitant le type, le format ou la plage de valeurs.
Intégrité référentielle : les lignes utilisées par d’autres enregistrements ne peuvent pas être supprimées.
Intégrité définie par l’utilisateur : Il applique des règles métier spécifiques qui sont définis par les utilisateurs. Ces règles sont différentes de l’entité, le domaine ou l’intégrité référentielle.

Laisser un commentaire